banniere 2019ombre2

Tour préliminaire de coupe des Yvelines pour nos -13 filles. Tony, riche d’un effectif fourni (16 joueuses !!!) a pu choisir 12 joueuses pour ce match.

Ce devait être un tournoi à 3 avec les 2 premières qualifiées pour les ½ finales, mais l' AS Mantes forfait, nos filles vont donc faire un match « de travail », les deux équipes étant donc déjà qualifiées.

Travail il y en a eu peu, au bout de 3 minutes, nos joueuses mènent déjà 5 -0 et on voit bien que la messe est déjà dite. Les filles sont sur tous les ballons, et pas de problèmes de finition... Tony peut très vite faire tourner son effectif pour que les débutantes et première année participent à la fête.

Fête il y aurait pu avoir, mais sur un de ses premiers ballons, mauvaise faute, mauvaise chute et Evaelle se blesse. Le match s’interrompt le temps que les pompiers évacue notre petite joueuse vers l’hôpital qui diagnostiquera une fracture du radius. On espère un bon rétablissement à notre petite joueuse en espérant que cette déconvenue ne la découragera pas à revenir jouer.

Un petit aparté pour rassurer les parents sur la dangerosité de notre sport et bien insister sur l’arbitrage qui au-delà des règles du jeux protège l’intégrité physique des joueurs(ses). Le handball est un sport de contact. Pour défendre, un joueur peut mettre son corps en opposition, et s’il s’aide de ses bras, il peut neutraliser l’adversaire en l’empêchant de jouer la balle. L’attaquant, lui essaie alors de se dégager de cette défense en tentant de déborder le défenseur et continuer donc à jouer avec le ballon.

Ce type d’action fait partie du jeu et l’arbitre, à chaque fois ou il y a contact,doit apprécier si la défense, ou l’attaque reste licite. Si l’arbitre juge l’action illicite, il siffle faute d’un coté ou de l’autre. Le plus souvent lors des contacts, c’est la défense qui est illicite, et en fonction de la dangerosité de cette dernière, des sanctions peuvent être ajoutées : un avertissement, voire une exclusion du jeu de 2 minutes, voire même la disqualification du joueurs incriminé.

L’attaquant peut lui être sanctionné d’un passage en force, voire plus (mais là, ce n’est plus du handball…). Pour défendre correctement sur un attaquant, il convient donc d’être face à lui, les jambes prêtes à suivre et bloquer son mouvement, une main lui empêchant d’avancer le bras, et l’autre sur le haut du bassin pour l’empêcher de changer de direction et déborder.

Défendre correctement est donc quelque chose de compliqué, et il faut un certain entrainement pour espérer maitriser cette technique. Quand la technique n’est pas maitrisée, on assiste souvent à des ceinturages, des joueurs poussés, accrochés et que ce soit de la part du défenseur ou de l’attaquant, les mouvements de bras ou les changements de direction ne permettent pas de bien voir si le contact est bien une "opposition de face" et l'action licite.

Cette situation de contact n’est donc pas si simple que ça à apprécier, et moins le joueur maitrise la technique, plus la défense risque d’être illicite, voire dangereuse. L’arbitrage n’est donc pas simple…

Pour éviter les risques de blessures sur ces actions, tout particulièrement pour les jeunes catégories, l’arbitrage est ainsi adapté : pour la catégorie -11, les contacts sont tout bonnement interdits et immédiatement sanctionnés d’une faute. Pour la catégorie -13, les neutralisations sont tolérées si les joueurs ne sont pas en mouvement (ce qui est déjà difficile à apprécier). La formation des jeunes catégories peut ainsi insister sur le travail de motricité, proprioception, adresse, maniement du ballon et situation dans l’espace…éléments qui aident à ne pas se blesser en courant, changeant de direction, manipulant la balle….

Avec cette formation initiale, les jeunes joueurs peuvent appréhender la situation de défense avec contact des la catégorie -15 ans avec moins de risques, et ainsi le Handball est un sport ou on ne déplore pas plus de blessures que d’autre sports ou il n’y a pas de contacts.

Pour revenir à notre match, bien sur la faute sur Evaelle n’était pas licite, surement que la défenseuse n’imaginait pas que son adversaire pouvait se blesser de la sorte. De même, la jeune arbitre ne pouvait pas forcement juger si tous les contacts avant cette action devaient être jugé plus sévèrement afin d’éviter que la défenseuse puisse imaginer que la faute commise sur sa défense pouvait être tentée.

On espère pour les deux équipes, les coachs et arbitres que cette regrettable blessure serve à bien stigmatiser cette action de jeux et que tous soit sensibilisés aux risques inhérents.

Pour la suite de la rencontre, nos joueuses, après la blessure de leur copine, vont un peu marquer le coup, ce qui va permettre à Achères de marquer 2 buts, mais la machine va se remettre en marche et nos petites filles ne desserreront pas l’étau pour l’emporter bien facilement 33 à 3.

Pas beaucoup d’enseignement à tirer de cette rencontre, si ce n’est les progrès évident de certaines de nos petites joueuses et une qualification pour les ½ finale de coupe des Yvelines.

Prochain match pour nos joueuses à domicile samedi prochain 14h30.

Olivier B.

Commentaires   

-1 #1 Emmanuel ETIENNE 03-12-2015 15:41
Cela fut bien triste de voir sortir Evaëlle sur blessure et dans la douleur.
Je sais que les nouvelles sont bonnes depuis et que le sourire est revenu - tant mieux !

Je ne veux pas mettre la pression sur l'équipe (mais non, mais non ...) - mais ce qui serait vraiment super top c'est que nos -13F gagnent la coupe des Yvelines et que cela soit Evaëlle qui soulève le trophée (avec les deux bras !!!).
Vous allez bien nous faire cela les filles !
Citer

levestiaire ban