bannier 01

Samedi soir se jouait la 14e journée de championnat à Nouvelle-France pour affronter Vernouillet, furent convoqués les joueurs habituels de la 3, gérés sur le banc par Didier et Mathieu J.

Ayant reçu une défaite cinglante à l'aller, l'effectif est bien déterminé à montrer notre véritable visage à cette formation Vernolitaine.

 

Et pour une fois, nous rentrons tout de suite dans le match. Sur notre second ballon nous trouvons le pivot, qui ouvre le score, puis deux contre-attaques successives nous permettent d'initier la rencontre du mieux possible (3-0, 3'12").

Cependant nous marquons nos 3 tirs suivants, laissant nos adversaires revenir au score et même prendre l'avantage (3-4, 4'10"). Nous nous remobilisons en défense, resserrons les rangs sans plus attendre, nous récupérons les ballons. Ainsi, nous marquons sur phases offensives consécutives et reprenons la tête.

Cependant une fois n'est pas coutume, nous manquons à nouveau nos 4 tirs suivants. Romain viendra mettre fin à cette série sur une relance rapide, permise par un nouvel arrêt de notre gardien Anthony. (7-6, 14'45").

 

Continuant sur cette voie, nous creusons légèrement l'écart grâce notamment à un but d'Arnaud, repositionné à l'aile pour l'occasion (10-7, 19'02"). Ce qui suivra, après le temps mort visiteur, ce ne sera qu'une multitude d'arrêts de la part des 2 portiers n'allouant que 2 buts chacun dans les 10 dernières minutes. Score à la pause: 13-9 à notre avantage.

 

Au retour des vestiaires, nous avons pour objectif de poursuivre notre jeu, en essayant toute fois d'améliorer notre médiocre % au tir. Peine perdue puisque nous manquerons nos 3 premiers shoots. Fort heureusement, Tony, fraichement en place dans nos cages, rend la pareil à nos adversaires.

Pourtant l'idée ne nous vient pas à l'esprit de l'aider d'avantage à défendre nos buts. Fatalement, nous encaissons 5 buts en 5 minutes et le coach pause alors un temps mort pour nous remettre les idées en place (15-14, 39'53").

 

Les adversaires étant revenus à hauteur, ils sont désormais gonflés à bloc et la fin de match s'annonce âpre. Un 2min tombe de chaque côté et le score n'évolue que très peu (18-17, 48'36").

En grande difficulté pour trouver le cadre, c'est Tony qui va nous permettre de ne pas nous faire distancer. Toutefois, ses 3 parades-ci n'empêcheront pas l'inévitable: Vernouillet repasse devant au pire moment (20-21, 57'33").

 

S'en suit alors une fin de match complètement folle : Plus d'une minute de défense, poussés par le public de Nouvelle France, lorsqu'un qu'un Joueur adverse trouve enfin la brèche… Parade de Tony, contre-attaque, et but d'Alex (21-21, 59'15").

Le défenseur qui l'accrocha dans une tentative désespérée, fût alors sanctionné d'un 2min. Restent alors 40 secondes de jeu, en supériorité numérique, pour réaliser l'exploit.

Nous défendons du mieux possible pour essayer de récupérer le ballon, en vain. Quand par miracle l'ailier adverse tentât un incongru jet de 9m direct, évidemment capté par Tony. 59'51".

Temps mort posé instantanément par nos coatchs du jour. Nous mettons en place une combinaison à destination de Gaël. L'arbitre siffle la remise en jeu, le ballon est alors adressé à notre arrière droit, comme prévu, qui déclenche son tir mais se trouve bousculé dans les aires par le défenseur, en retard, voulant à tout prix sauver son équipe. Temps arrêté, 2min pour celui-ci également. 59'58" au tableau d'affichage.

Tout annonce un 9m joué pour le tir de Gaël au-dessus des 4 Vernolitains restants quand, tout à coup, au coup de sifflet, le pivot adresse non pas sa passe à l'arrière, mais à Romain. Lui seul semblait l'avoir vu se faire tout petit dans son aile. Le gaucher s'élance alors, ajuste le gardien, et délivre la salle, qui exulte, en réaction à son but victorieux.

Les Chenaysiens sont en liesse, se congratulent et remercient le public. Lors de cette victoire étriquée, nous avons pu nous reposer sur nos deux gardiens, en réussite ce soir-là (comme la plupart du temps à vrai dire), qui nous aurons permis de rester au contact de nos adversaires, et ce malgré notre défaillance parfois affligeante devant le but.

Cependant, réjouissons-nous de cette fin heureuse. Elle nous permet de remontée au classement, à hauteur de notre objectif de podium.

 

Le weekend prochain, nous nous déplacerons à Trappes pour une rencontre tendue. En effet, nous les avions battu à l'aller, et ils auront à cœur de nous rendre la pareil sur leur parquet. Une chose est cependant certaine, il nous faudra ajuster la mire pour tenter de vaincre ce prétendant à la montée.

 

Benjamin S.

levestiaire ban